ct

Google veut-il abattre Firefox ? NSS Labs l'accuse d'avoir faussé un rapport pour décrédibiliser le navigateur de Mozilla

La semaine dernière, la société de conseil en sécurité informatique Accuvant a publié un rapport dans lequel elle mettait Firefox derrière Internet Explorer et Google Chrome dans son classement des navigateurs les plus sûrs.

D’après un autre cabinet, NSS Labs, ce rapport aurait cependant été truqué et commandité par Google pour décridibiliser Firefox.

D’après ce deuxième cabinet, le rapport initial aurait par exemple oublié d’inclure une fonctionnalité de Firefox, baptisée "frame poisonning", qui évite de nombreux exploits. Autres critiques, Accuvant se serait appuyé sur des virus et des malawares "virtuels" et pas assez sur des menaces réelles et avérées.

Mais les experts de NSS Labs vont encore plus loin. Ils accusent Google d’avoir modifié la liste des sites sûrs de SafeBrowsing, utilisée également par Firefox, pour rendre le navigateur de Mozilla plus vulnérable avant cette étude.

NSS Labs rappelle également que les négociations autour de l'accord entre Mozilla et Google pour le moteur de recherche par défaut de Firefox est dans l’impasse. Or cet accord représente chaque année l’écrasante majorité des revenus de la fondation. Il n'en fallait pas plus pour que le cabinet conclue que Google veut tout simplement écarter Firefox du marché.

En février 2010, Tristan Nitot, le Président Fondateur de Mozilla Europe, expliquait néanmoins que la Fondation possède "un fonds de réserve. Ce fonds nous permet de voir venir et de trouver un autre partenaire en cas de besoin".

Par ailleurs, pour lui, Chrome n'avait "aucun intérêt à chasser sur nos terres. Si Google a lancé son navigateur, ce n'est pas contre Firefox mais contre Internet Explorer".

Mais dans l’informatique, tout peut évoluer rapidement.



De son côté, Accuvant réfute en bloc ces accusations de manipulation et persiste dans son classement. Notamment en rappelant que Chrome possède un bac à sable particulièrement performant qui protège les systèmes sur lesquels il est installé. Une technologie sur laquelle les développeurs de Firefox travaillent d’ailleurs activement.

Ni Google, ni Mozilla n’ont pour l’instant réagi à cette attaque frontale de NSS Labs. Qui assure par ailleurs n’avoir aucun lien avec Mozilla, mais qui a par le passé réalisé une étude pour Microsoft. Elle concluait évidemment à la supériorité de IE 9.

blog R0ma1n Google Firefox